vendredi, juin 14, 2024
AccueilFootballINTERVIEW FOOT FÉMININ : Adicatou Adam, une carrière au goût inachevé

INTERVIEW FOOT FÉMININ : Adicatou Adam, une carrière au goût inachevé

De nationalité béninoise, Adam Adicatou est née le 11 avril 1980 à Cotonou. L’histoire d’amour entre Adicatou et le football a commencé très tôt alors qu’elle n’avait que six (06) ans et était en classe de CI à l’école de base Sèhogan. De l’école au quartier, Adicatou Adam montrait sa passion pour le ballon et était la seule fille qui jouait au football avec les garçons dans son quartier. Et pourtant, la jeune fille de l’époque avait d’énormes talents également dans d’autres disciplines.

« Je fus championne du Bénin au tennis de table à l’âge de 14 ans. J’ai également pratiqué le volley-ball d’ailleurs », raconte-t-elle. Mais son amour pour le football a pris le dessus et elle a préféré le football.

Avec l’âge, Adicatou Adam commença à développer d’énormes qualités. Mais telle une mauvaise herbe dans une culture, elle n’était plus là. Bienvenue au sein de son entourage. « Mon style (pantalon, culotte) dérangeait mon entourage et mon père aussi d’ailleurs ». Une fois au collège en 1995, elle intègre l’équipe de Flèche Noire, mais devait faire face au désaccord de son géniteur.

« Quand je finissais à l’école, je faisais escale pour jouer et on me tabassait une fois à la maison ». Il a fallu donc une demande de permission du club au père de la jeune joueuse pour qu’elle ait enfin l’occasion de faire exploser son talent en toute sérénité : « On l’a invité sur un match (le père de Adicatou Adam, ndlr), il était arrivé et je m’étais vraiment donnée ce jour-là. Il n’avait plus le choix que de me laisser jouer au foot », se souvient-elle.

Adicatou était une attaquante très technique et qui possédait des qualités de dribble au-delà de la moyenne. « Nous nous sommes connus vers les années 1995-1996, dans l’équipe de Flèche noire. Adikatou Adam, était une passionnée, l’une des meilleures joueuses de sa génération », nous confirme Antoinette Moreira ex-coéquipière de Adicatou Adam à Flèche Noire.

Après Flèche Noire, elle a évolué sous les couleurs d’Arc-en-ciel football club en 2002 et ensuite Espoir Fc de Cotonou en 2003 où elle a été la capitaine de la toute première génération de cette équipe.

Bien que le football féminin au Bénin était à son étape embryonnaire à l’époque, elles étaient nombreuses à pratiquer cette discipline qui était reconnue comme étant réservé aux hommes. « On était un certain nombre à s’amuser autour du ballon. Il y a Adjo Ester, Moreira Antoinette, Nikoué Innocente… » se souvient-elle avec nostalgie.

En 2006, Adicatou Adam a été blessée au genou. Une vilaine blessure qui mettra ainsi un terme à sa carrière de footballeuse. « Je ne pouvais plus continuer parce que c’était vraiment grave, je devais vraiment prendre soin de moi-même. C’était absolument dommage », nous raconte-t-elle avec tristesse.

Amoureuse du cuir rond, Adicatou Adam n’a pas abdiqué après cette blessure. Pour elle, il fallait trouver un moyen pour être proche de cette discipline pour laquelle elle a tant donné. « Je me suis donc rendue au Togo pour avoir mon diplôme de coach féminin ». Rapidement, elle gravit des échelons et décroche son diplôme d’entraîneur CAF puis sa licence C CAF en 2011 au Mali pour devenir la première femme à avoir décroché ce diplôme au Bénin.

En tant qu’entraîneur, Adicatou Adam a dirigé déjà l’équipe d’Espoir de Cotonou de 2006 à 2011. « Avant d’avoir mon diplôme CAF, j’étais avec mon coach Tchêtchê Emmanuel. Au retour de la Tanzanie où j’ai eu mon diplôme CAF, vu mes compétences, il a dit qu’on peut me laisser diriger le club ». Après cela, elle a pris une pause pour revenir avec la même équipe en 2021, équipe avec laquelle, elle a terminé championne du Bénin avant de rejoindre le staff technique la sélection féminine U20 du Bénin.

Aujourd’hui, Adicatou Adam est l’une de ces personnes ressources quand on parle de football féminin au Bénin et en ces qualités, d’ancienne joueuse, d’entraîneur, de mère, elle dit à la nouvelle génération de joueuses, de se concentrer sur l’essentiel et être des femmes dignes : « C’est vrai qu’on parle du football, mais il faut se comporter comme des femmes et beaucoup travailler. On ne reste pas dans son coin pour être meilleure. Et ce n’est pas parce que vous jouez au football que vous n’allez plus rien faire. Si les études ne marchent pas, allez à l’apprentissage ».

Mère de deux garçons, Adicatou Adam avec sa Licence C CAF a décidé de préparer la relève et dirige actuellement l’équipe de l’Association des Athlètes du Bénin (2AB), club de deuxième division féminine du Bénin.

Rédaction : Célin Orou Dossoumon

La Rédaction
La Rédactionhttps://footeusesplus-africa.com
Footeuses plus Africa, la promotion du sport féminin, notre priorité !
Articles Similaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -spot_imgspot_img

Articles Récents

Commentaires récents

P